7 octobre 2018. Ronde 1 en D2, Liffré D - Liffré E : un combat fratricide, une victoire dans les abymes de la réflexion !

logo IAL'équipe de Liffré D était très forte sur le papier et Liffré E avait conscience que la tâche allait être ardue. Liffré D s'est imposée dans la douleur face à une valeureuse équipe de Liffré E qui méritait sans doute mieux...Tous les joueurs ont fait une partie admirable, avec un début de partie flamboyant pour les joueurs de Liffré E qui n'ont pas réussi à concrétiser leur avantage. Le thème échiquéen à retenir a été la finale de fous de couleur opposée qui a eu lieu sur les tables 2 et 3 !!! Clairement, on rentre dans la cour des grands !!! :-)

En table 3, Emmanuel avec les blancs arrive en finale avec un pion de moins que Vivien mais un Roi plus actif qui permet la promotion et la victoire. Il offre le premier point à Liffré D. La version anglaise de Vivien : The match was very even - I (Vivien) had a one pawn advantage but he used his King more effectively in the end game. I was passive and should have pushed my 3 vs 2 pawn advantage on the King side sooner. Eventually his 2 pawn advantage on the Queen side was my downfall. 1-0

En table 4, le début de partie est assez équilibré, les 2 Rois ont petit-roqué, mais une erreur au 18e coup fait perdre une qualité à David (perte d’une tour contre son cavalier suite à une fourchette). Peu après, Jean-Philippe pousse ses pions côté aile Dame, un peu trop d’ailleurs, offrant à David un premier pion passé. Puis Jean-Philippe cherche l’échange de Dames, que David refuse, laissant volontairement un pion sans défenseur. Le piège fonctionne et ouvre un accès au Roi et lui fait gagner un deuxième pion passé. Une ultime erreur de Jean-Philippe permet de faire une double-attaque, fatale et scellant la partie à  l'avantage de David… 2-0

En table 1, le match des maîtres entre Juliette et Claude a vu un début de partie équilibré avec des menaces des deux côtés. Jusqu'au milieu de partie, peu de matériel échangé. La pression sur les rois est alors de plus en plus forte des deux côtés. En voulant attaquer le Roi et la Dame, Claude fit une erreur de calcul fatale et Juliette, dans toute sa classe, en profite pour prendre un cavalier. Claude résiste mais Juliette attaque et mate. 2-1

En table 2, tout reposait sur les deux capitaines pour faire basculer la destinée des deux équipes : la nulle pour Liffré E ou la victoire pour Liffré D... Proposer la nulle était donc hors de question pour Erwan... C'était le moment de jouer au héros... ou pas... Jean-Marc se retrouve vite en difficulté face à un Erwan en forme qui lui met la pression, laquelle se concrétise par un échange Tour Cavalier en faveur des blancs (Erwan). Erwan continue alors son travail de sape et Jean-Marc n'est pas loin de jeter l'éponge (Note d'Erwan importante à ce point précis du texte : Si seulement il l'avait jetée !!! ;-) ) mais, alors qu'il est tout près de conclure, Erwan offre aux noirs une Tour (aux environs du 38e coup), sans doute pour relancer l'intérêt de la partie. :-) (Note d'Erwan à ce point précis du texte bis : C'est tout à fait ça !!! ^^) Les noirs prennent alors l'avantage et auraient dû conclure 3 coups plus tard par un mat (en 1 coup !) mais décidément les 2 protagonistes fatigués avaient néanmoins envie de prolonger le plaisir. Finalement, après un échange de Dames pas forcément à l'avantage des Blancs, les noirs s'imposent miraculeusement après plus de 5 heures de match par abandon des blancs au 68ème coup en étant l'avant-dernière table à finir en profitant d'un pion supplémentaire et avec une finale acharnée de fous de couleur opposée. Claude informera Erwan par la suite que Jean-Marc, au moment de la promotion de son pion en Dame, avait oublié d'appuyer sur la pendule pour achever son coup. Il ne lui restait que 3 minutes, une seule pour Erwan. Celui-ci a joué son coup normalement, ce qui a réactivé l'automatisme de Jean-Marc d'appuyer sur la pendule au coup suivant. Jean-Marc aurait-il laissé la pendule filer si Erwan s'était aperçu de cette dernière chance d'arracher la victoire ??? Erwan, s'il l'avait remarqué, aurait-il écouté son ange-gardien ou son petit démon en laissant filer le temps de Jean-Marc sans mot dire ? Honnêtement, pour assurer la nulle à l'équipe, Erwan aurait fait le choix d'être impitoyable, encore plus après 5 heures de jeu... Que voulez-vous, les cas de conscience et les échecs sont plus intimement liés qu'on ne croie !

Victoire de Liffré D, arrachée mais méritée : 3-1.