3 décembre 2017 : défaite de Liffré D contre Vitré B

logo IAEmmanuel joue en table 4 avec les blancs. Il laisse rapidement détériorer sa position et arrive en finale avec trois pions de retard, et laisse la victoire à son adversaire ! 0-1

Vincent joue également avec les noirs en table 2. Suite à l'ouverture fermée, les vingt premiers coups permettent aux adversaires de mettre leurs pièces en place. Vincent est entreprenant, il tente un levier sur l'aile roi mais se trompe dans son calcul sur un coup pourtant vu par lui. Les noirs perdent un pion...et ouvre l'aile roi. Les blancs passent alors à l'attaque, Vincent doit céder une pièce en essayant de se dégager. En finale, l'activité des pièces adverses est trop pesante, et donne lieu à un superbe mat à l'étouffée ! 0-2

3 décembre 2017 : ronde 3 en Interclubs Adultes - résultats

logo IARonde 3 d'Interclubs adultes plus difficile que les rondes précédentes : 3 nulles et 2 défaites.

Liffré A reste première talonnée par Domloup B, prochain adversaire.

3 décembre 2017 : ronde 3 en Interclubs Adultes

logo IAPour la ronde 3 d'Interclubs adultes, 4 équipes joueront à l'extérieur et 1 à domicile (Foyer Maurice Ravel).

  • N4 : Liffré A - Emeraude à Plancoët
  • N4 : Liffré B - Arradon B à Arradon
  • D1 : Liffré C - Domloup D à Domloup
  • D1 : Vitré B - Liffré D à Vitré
  • D2 : Liffré E - Betton B à Liffré (Ravel)

Bonnes parties à tous !

19 novembre 2017 : Liffré F s'incline face à Pacé.

Le combat s'annonçait titanesque. Nous étiimageons les David, ils étaient les Goliath. L'équipe de Pacé était forte, très forte. Et nous avions hâte d'en découdre. Pour ce combat sans merci, nous avions l'immense honneur d'avoir à nos côtés Anne Ruhlmann, cavalière émérite du lointain royaume de Déhun, à moins que ça ne soit plutôt la contrée de Hennekatr, bien plus au Nord, ma mémoire me fait défaut... Toujours est-il que de ses batailles intrépides, son expérience sans précédent, souvent invaincue, nos troupes se sentaient ragaillardies par sa présence. Et il fallait au moins ça. Le ciel commençait à s'assombrir, les éclairs déchiraient l'horizon, nos armes étaient prêtes, nous étions parés. Face à la déferlante qui s'annonçait, Erwan, Vivien, Anne et Maryline (pour qui c'était la première ronde en Interclubs) n'avaient plus qu'à faire comme le roseau de La Fontaine (non, Olivier, ce n'est pas toi, ça aurait pu, remarque ^^) : plier, mais ne surtout pas rompre.