19 janvier 2020 - D1 ronde 3 : Liffré C s'incline 4 à 1 face à Dinard

logo IANous étions bien motivés pour faire encore mieux que lors de la dernière ronde contre Vezin, malgré un déficit de ELO sur le papier.

Guillaume, en table 1, affrontait un adversaire bien affûté, qui l'a pris à la gorge dès l'ouverture, jouant des coups très précis, ne laissant pas Guillaume se développer convenablement. Guillaume se bat mais son adversaire est très agressif, et trouve assez rapidement une fourchette tour/roi... puis une batterie Dame/fou menace un mat en h7, la défense de Guillaume s'effondre. 0-1

En table 4, l'adversaire de Dominique ne roque pas. Dominique essaie d'ouvrir le centre pour en profiter, mais pas suffisamment. Une grosse attaque sur son roi avec sacrifice d'une tour contre un pion lui est fatale. 0-2

Après une ouverture bien maîtrisée, David, en table 5, perd un cavalier sur une pression sur son pion f7. Malgré cette mésaventure, il tente de profiter d'un retard de développement des 3 pièces de l'aile dame de son adversaire, qui sont totalement inactives. Au 35e coup, David se rend compte qu'il serait temps de faire jouer sa Dame, inutilisée depuis le 8e coup... trop tard, l'adversaire fait tomber ses derniers remparts. Moralité : pour mettre toutes les chances de son côté, il faut faire jouer sa Dame ! 0-3

Partie à rebondissements pour Anne, en table 2, qui paraît mieux dans l'ouverture avec son pion passé. Mais elle laisse son adversaire en faire un aussi, et attaquer son roi. Ce dernier, trop confiant dans son attaque, lui laisse un cavalier net. Anne finit par concrétiser et apporte un point à l'équipe. Ouf ! 1-3

Stéphane, en table 3, finit encore une fois bien après ses coéquipiers. Sa partie est dynamique, avec de belles attaques de part et d'autre dès l'ouverture. Stéphane en sort avec une qualité d'avance, alors que son adversaire possède 3 pions menaçants à l'aile dame. Stéphane ne s'emballe pas, et finit par gagner un des pions de l'aile dame, ce qui anéantit les espoirs de son adversaire. En zeitnot dès le 25e coup, il parvient à atteindre le 40e coup, et peut souffler un peu. Tout ça pour faire une grosse gaffe quelques coups plus tard, et donner la partie à son adversaire, qui n'y croyait plus lui-même. Dommage. 1-4

Grosse défaite aujourd'hui (merci à Anne de nous avoir évité de rentrer bredouilles !), mais il y a des jours sans, comme on dit. Nous nous rattraperons dès la prochaine ronde dans deux semaines.

FacebookTwitterShare