15 mai 2022 - Ronde 7 - D1 : Liffré C perd contre Vitré B

logoJournée délicate pour l'équipe de Liffré C, qui s'est bien battue avec de belles parties.

Table 1 : Alexis avec les Blancs a bien réussi son ouverture mais après des échanges, il perd un pion et son adversaire se retrouve avec un pion isolé. Après l'échange des tours, son adversaire n'a plus son pion de plus mais a un pion passé éloigné. Malheureusement, il finit par perdre à un temps près. 0-1

Table 3 : Après une ouverture équilibrée, un milieu de jeu qui permet à son adversaire d'avoir deux pions supplémentaires en vue de la finale, Sylvain en récupère tout de même un. Néanmoins, l'adversaire en a toujours deux contre un seul pour le joueur liffréen. La promotion de l'opposant est inéluctable, même si elle demeure à un coup près, si ce n'est à un couperet selon l'homophonie qu'on veut bien en percevoir. 0-2

Table 5 : Un début de partie un peu compliqué après une erreur qui donne un cavalier contre deux pions en défaveur de David. Son retard de développement est heureusement atténué par des coups peu précis et peu incisifs de l'adversaire. En milieu de partie, il demande à son capitaine, Alexis, la proposition de nulle (tout échange n'était en effet pas favorable) : le capitaine adverse refuse la proposition. S'ensuivent plusieurs propositions d'échanges de Dames, refusés à chaque tentative. David finit par prendre le pion c adverse, dernier verrou pour ses trois pions liés a, b et c afin d'aller à promotion. La pression du rouleau compresseur est trop forte, et son adversaire finit par donner une Tour, tout en indisposant son Roi, en plein courant d'air, qui finit bloqué en h3. La Dame de David porte la dernière estocade, à défaut d'un baiser (de la mort, vous l'aurez compris) : Mat ! 1-2   

Table 4 : A ce stade du jeu, Erwan n'avait pas conscience des scores alors que la feuille de match était sur sa table. Concentré à l'extrême par une variante d'ouverture qu'il n'avait pas vraiment expérimentée jusque-là avec les Noirs, le milieu de jeu, malgré un pion en moins, lui donne une attaque favorable. En effet, saisissant la possibilité d'une enfilade de Fou sur une diagonale constituée de deux cavaliers, avec la Dame derrière, il échange son Fou contre un Cavalier, qui force la prise et perce le roque. C'était malheureusement sans compter sur la vivacité d'esprit de son adversaire qui se protège de la vulnérabilité du roi en l'avançant en g2 pour protéger les pions désormais doublés, quand bien même il est en courant d'air. L'adversaire se défend bien. C'est alors qu'Erwan, après avoir roqué, envoie sa majorité de pions de l'aile Roi sur le roque affaibli. C'était un bon plan pour enfermer le fou de case noire, ou à terme, obtenir un cavalier positionné en défense d'un pion arriéré en c3, lui-même dans le faisceau d'un fou positionné en fianchetto. L'armada de pions ne sera pas suffisante, et après une tactique manquée pour un gain de pièce net, la défense s'effondre dès lors que l'adversaire positionne une tour sur la septième rangée. A partir de là, toute résistance devenait vaine. Promotion de l'adversaire après une dernière tentative de la Tour noire pour le prendre à revers. Rien n'y fait, la faux du Mat approche. Pas de possibilité de Pat. Partie intéressante avec pas mal de manipulations de cavalier. 1-3 

Table 2 : Jean-Pierre joue les noirs. Son adversaire débute la partie avec une ouverture que Jean-Pierre connaît bien. Le centre est bien fermé. Les cavaliers et les fous s'échangent. Les deux rois ne roquent pas. Les tours noires s'activent sur la colonne h. Les blancs échangent une tour mais un pion noir avance vers la promotion. Le roi blanc se précipite pour éviter la promotion, les dames disparaissent, les rois se retrouvent face à face en protégeant chacun un pion. La situation est bloquée à l'aile dame. Les noirs proposent la nulle avec l'accord du capitaine. 1-3

Ainsi s'achève la dernière ronde de Liffré C contre les titrés de Vitré, très vite frémit au loin la trêve des siens.

FacebookTwitterShare